Menu icoMenu232White icoCross32White
<
>
Retour
Jean-Christophe GILLION
29 juin 2022
Remise des prix du CVAT, saison 2020-2022

Remise des prix du CVAT, saison 2020-2022

La remise des prix du CVAT 2020–2022 a eu lieu le 11 juin dans le cadre très agréable du Club nautique des Salettes de Carqueiranne. Pourquoi 2020-2022 ? Car les rares manches des périodes Covid ont été regroupées avec celles du Challenge 2021-2022.

Pour mémoire, chaque année, un des 8 clubs du CVAT organise la remise des prix. Le "tour" est simple à retenir, il se fait dans le sens des aiguilles d'une montre, l'axe des aiguilles étant la Grande rade. Donc après le CNS (Carqueiranne) le plus à l'est, l'ANSM accueillera la remise des prix en 2023 (retour vers l'ouest), puis la SNPM (Petite mer), le YCS (Sablettes), la SNM (Mouissèques), le CNMT (Marine), la SNT (Toulon Vieille Darse), la SRT (Toulon Darse nord) puis de nouveau le CNS.

Une élue et des représentants de la FFV ont honoré de leur présence cette remise des prix.

  • Mme Christine Girard, 1re adjointe au maire de Carqueiranne.
  • M. Christian Berhault, président du CDV 83 FFV.
  • M. Jean-Renaud Daniel, secrétaire général de la Ligue sud FFV (également président du YC Sablettes)
  • M. Yves Maillard, secrétaire général du CDV 83 FFV (également président du CVAT).

Deux sponsors se sont associés à cette remise des prix, ce qui est à souligner :

  • QUO VADIS avec son PDG Guy Jacob
  • VETUS, son directeur Alain Caillet était non seulement présent à la remise des prix mais aussi sur le plan d'eau avec son bateau Just in Time, qui - au passage - termine premier au Challenge 2020-2022 en classe P1.

L'ambiance et le grand nombre de compétiteurs les ont séduits, une pérennisation des partenariats est envisagée.

Deux classements sont l'objet de cette remise des prix annuelle :

  • Le "Challenge de la rade" qui récompense le club ayant obtenu le plus de points au fil des manches courues. Les scores découlent de la participation et des classements. Chaque bateau au départ marque des points et plus le classement est bon plus le nombre de points est grand.
  • Le "Trophée des podiums", qui lui, ne prend en compte que les podiums. Un vainqueur d'une manche dans sa classe marque 5 points, un second 3 points et le troisième 1 point.

L'ANSM reprend le leadership au Challenge

storage?id=2481316&type=picture&secret=ADlDPmYprtwissdBWaDhsj8S9E97N8Sd0TQD4cIb&timestamp=1656512309

Après 8 victoires d'affilée, une place de second et une année "sans" en raison du COVID, l'ANSM remporte de nouveau le Challenge de la rade pour la 9e fois depuis 2012 avec 7214 points. C'est un très bon cru. Elle devance le second, le Club nautique de la marine de Toulon, de 1385 points.

Ce résultat démontre que la très forte participation et mobilisation de nos régatières et régatiers, ainsi que les très bons résultats, sont de nouveau au rendez-vous.

Le CVAT 2020-2022 a regroupé au total 112 bateaux qui ont couru tout ou partie des 10 manches, les compétiteurs venant des clubs de la rade et de Carqueiranne, mais aussi de Bandol et d'Hyères. La moyenne de participation aux 10 manches a été de 39 bateaux. Avec en moyenne 5 personnes à bord, une manche CVAT représente 195 personnes ! D'ailleurs, le président FFV-CDV 83, Christian Berhault, a souligné ce dynamisme toulonnais que les instances nationales aimeraient bien voir dans les autres bassins de l'Hexagone.

Trophée des podiums

L'ANSM est 2e au Trophée des podiums avec 197 points derrière nos amis de la marine qui ont obtenu 213 points, et loin devant le CNS qui a 71 points.

197 points c'est très louable car cela signifie que notre flotte régate réalise des places d'honneur, Bravo !

L'objectif d'une victoire 2023 est réalisable. Certes il y a les J80 qui, de base, rapportent systématiquement 81 points par saison au CNMT, mais au cours de la saison, il y a eu des disqualifications de nos bateaux, parfois liées à des "portes" mal comprises (coupe SNPM par exemple). Donc les 16 points auraient été là. Par ailleurs, notre flotte s'étoffe et la probabilité de podiums va aller en augmentant. Tout cela est de bon augure pour la saison à venir...

Palmarès au sein des groupes et classes

Classe D1 :

Procyon, notre étoile de la Palyvestre, monte sur la plus haute marche du podium avec un peu plus de 80 points d'avance sur son concurrent direct Sagaï. C'est une très belle performance vu le niveau des 2 équipages. Au fil des saisons, Procyon, toujours très bien mené, s'affirme comme le leader de son groupe. Il est en grande forme et la saison 2022-2023 s'annonce sous de très bons augures. Siloé 3 complète le podium avec une très belle troisième place. Le doyen du groupe (le bateau pas le skipper !) mérite un triple bravo car dessiné dans les années 1975-1976, sous les contraintes de la jauge IOR, il est toujours dans le groupe de tête. C'est aussi une preuve qu'il est très bien mené. Par ailleurs l'achat de bonnes voiles de compétition se sent dans sa vélocité. La bataille avec Floyd, 4e, a été serrée jusqu'à la dernière des 10 manches car seulement 6 points les séparent. Floyd a fait une saison très régulière avec des podiums à la clé, Bravo. C'est un bateau bien mené qui est toujours dans le groupe de tête. Excalibur, bateau très technique (également dessiné selon cette ancienne jauge IOR), a couru quelques manches et a réalisé des classements honorables. Aradau n'a couru qu'une seule manche, son skipper est devenu équipier assidu sur des bateaux plus optimisés régate et a couru en rade tout comme à l'extérieur en IRC.

L'ANSM a donc un groupe D1 très performant. Par ailleurs, en plus des régates de la rade, ses équipages saisissent toutes les opportunités pour aller courir ensemble à l'extérieur notamment les First. Ils représentent donc très dignement l'ANSM et l'aire toulonnaise. Enfin, il y a un point très positif à souligner : ils n'hésitent pas à panacher les équipages, même venant de clubs différents du CVAT, afin de pouvoir aligner le maximum de bateaux sur une ligne de départ. En d'autres termes, ils passent outre le "clivage" d'appartenance à un club afin d'aller se faire plaisir en régate monotype ou duo. C'est une dynamique très positive qui mérite de grands bravos.

Classe D2 :

Cette classe, qui était sous-représentée par rapport à nos amis de la marine, se voit renforcée d'éléments de qualité, ce qui est de très bon augure pour le challenge 2022-2023.

Concernant le challenge 2020-2022, Manatéa reste toujours aussi assidu et régulier ce qui lui vaut une belle 4e place. Il est pénalisé par un rating élevé (un peu trop) et des parcours trop courts pour pouvoir le sauver (ceux du CVAT font 15 nautiques en moyenne). Quoiqu'il en soit, bravo à Manatéa car c'est un bateau bien mené - toujours dans le peloton de tête - et son assiduité aux régates est exemplaire. Lollolilla a rejoint l'ANSM en 2021. Il ne court pas toutes les manches, mais quand il prend un départ, en général il fait un carton. Nouv'élan a trouvé les bons réglages et combinaisons de voiles. Ses résultats deviennent réguliers et le potentiel de podium est là. Il fait une très honorable 6e place. Cigaloun, fidèle au poste, termine 12e en n'ayant couru que deux manches. En effet, son skipper est allé découvrir la classe P2 sur d'autres bateaux du club. A l'image de Manatéa, Talby III fait de bonnes manches en temps réel, mais la taille des parcours ne lui permet pas de sauver son handicap. Il termine 13e sur la saison. Il n'a pas couru toutes les manches car son skipper est allé assez souvent renforcer d'autres équipages. Tiki Too puis Ambra sont classés mais ont fait peu de manches, Nathalie la skippeuse ayant fait des manches en classe P2 pour aider des néo-régatières à se perfectionner.

Trois nouveaux bateaux sont venus étoffer la classe D2 de l'ANSM.

storage?id=2481367&type=picture&secret=apArInlDgvQ0lWdOlsjDQFXMlY3HStHUZXa2i2oo&timestamp=1656513121
  • Pixie, un Elan 310, qui s'affiche comme un bateau prometteur.
  • Maupiti, un First 40 Racing qui s'est montré très vif et véloce lors de la régates CVAT de Carqueiranne malgré un vent très irrégulier. Il marche fort mais il a un rating OSIRIS très pénalisante.
  • Fox in Sox, un X34, se lance dans la régate. Ce bateau, très bien accastillé, aux voiles très bien taillées, a eu un palmarès de haut rang avec son ancien propriétaire anglais. Il nécessite une phase d'apprentissage et de mise en main.

Cette classe D2 va probablement nous surprendre la prochaine saison car certains de nos bateaux pourraient bousculer la suprématie d'Askell et de Capriccio II (Epsilon étant en vente ou vendu).

Classe R3 R4 :

Daloa et Jabadao terminent respectivement 1er et 2e avec une grande régularité au fil de la saison. Très bien menés, ils s'affichent comme des valeurs sûres. Ces deux bateaux ont quasiment toujours le même équipage, ce qui est un plus dans les manœuvres et l'optimisation vitesse du bateau.

storage?id=2481385&type=picture&secret=0KwBw5AwL3orHa24M9XZe3V9FBsj753KQ7ExLnAv&timestamp=1656513375

Rostanbar 2 - Ville de Saint-Mandrier  : à l'heure où ces lignes sont écrites, au pointage de mi-saison, il mène avec 20 points d'avance le championnat de Méditerranée en IRC4. Il navigue donc beaucoup à l'extérieur. Cela dit, quand il court une manche du CVAT, il monte sur la plus haute marche du podium en R3-R4. Ar Wech' All a changé son mat et n'a pas pu naviguer pendant un bon moment. Espérons le revoir plus souvent, et aux places d'honneur !

Lune de miel, un Pogo 30, très rapide au portant, moins au près serré, est lourdement pénalisé par son rating. Son équipage favorise donc d’aller courir sur des bateaux mieux adaptés à l’Osiris. Cela dit, il a fait une manche, le Muguet, et a terminé second, bravo ! Kolinga, un RM 970 n’a couru qu’une manche pour les mêmes raisons.

Les classes P :

Petit rappel : en raison du grand succès de la classe P, créée en septembre 2016, le CVAT a décidé, quatre ans plus tard, de diviser cette classe en deux classes, P1 et P2, pour des raisons d'homogénéité de vitesse et du nombre de bateaux sur la ligne. L'affectation d'un bateau en classe P1 ou classe P2 se fait en fonction de son potentiel de vitesse sorti chantier. Autrement dit, un skipper ne peut pas choisir d'aller en classe P1 ou classe P2, c'est son bateau qui l'affecte à une des deux classes. De plus, il y a des conditions à remplir pour être considéré comme "plaisance". Cela figure dans la feuille de demande de dérogation P2 et dans le règlement CVAT consultables sur le site de l'ANSM.

La limite "potentiel de vitesse" est située à une allégeance brute de +40 secondes par mille. En dessous un bateau "sorti chantier" est en P2, au-dessus en P1. Les bonifications hélice fixe, GV sur enrouleur et propulseur d'étrave n'entrent qu'après pour le calcul du rating net donc de l'allégeance nette pour le calcul du temps compensé. Pour faire un parallèle, un Grand Prix de moto de 125 cm3 à 1000 cm3 , pour des critères d'homogénéité de vitesse se voit divisé en 2 courses, les moins de 500 cm3 et les plus de 500 cm3. L'allégeance correspond aux cm3. Une 250 cm3 ne peut pas aller courir chez les plus de 500 cm3 et une 750 cm3 ne peut pas aller avec les moins de 500 cm3.

Sinon, la classe P1 a le droit à des voiles spécifiques de portant mais pas la classe P2. Ce dernier point pourrait évoluer...

Enfin, moins l'allégeance est élevée ou devient négative, plus le bateau est considéré comme rapide et inversement. Par exemple, un Sun Odyssey 39i, bateau rapide, a une allégeance brute de -10 secondes par mille et un Fantasia, moins rapide a une allégeance brute de + 140 secondes par mille. Le Sun Odyssey 39i ira en P2 s'il répond aux autres critères Plaisance car allégeance brute inférieur à +40 secondes par mille et le Fantasia ira en P1, s'il répond aux autres critères Plaisance car allégeance brute supérieure à + 40 secondes par mille.

Au fil de la saison, cette question P1 & P2 a souvent été posée, ce rappel a pour but de mieux éclairer les régatiers de l'ANSM.

Classe P1: Cette classe remporte un vif succès. En effet 20 bateaux ont participé à au moins une manche, venant de 5 clubs différents. Ce deuxième point est en augmentation. Just in Time, le Jouët 24 de Carqueiranne monte sur la plus haute marche du podium ce qui est très logique car très bien mené et très assidu. Seawolf, notre "agent 007", est 4e. Maxscott le suit à la 5e place. Ces deux bateaux sont toujours bien menés, de plus, ils ont des ratings très avantageux. Des instructions de course non adaptées à une classe Plaisance, notamment à la Coupe de la Petite mer, les ont privés de faire de meilleurs résultats. Le problème de la documentation de course a été traité au CVAT, elle était liée à un arbitre, cela ne se reproduira plus. Partant de cela, la probabilité de podium en 2023 pour ces 2 bateaux est réelle. Walhalla est "entré dans le circuit" en cours d'année, il a fait un classement très honorable et sa prévisible grande assiduité devrait le hisser à une bonne place au Challenge 2022- 023. HTR, Globule, Némo et King ont participé à une ou deux manches, ils ont notamment étoffé la flotte au Muguet. Triton de l'APM est venu renforcer les P1 ANSM au Muguet, merci à lui.

La Classe P1 est une classe accessible et sympa. L'ANSM a un bon "pool" de bateaux pouvant courir dans cette classe et faire des résultats plus que corrects. Le potentiel de faire des podiums et de bons classements est réel. Pour les néo-régatiers, des séances de formation et perfectionnement à la régate reprendront en septembre.

storage?id=2481353&type=picture&secret=NfVyQvmFxAqOAOpUQRlwJMTZjVjnRlS5fxDhTFPA&timestamp=1656512867

Classe P2 : 18 bateaux classés dont 14 de l'ANSM ! Cela prouve que cette nouvelle classe est en adéquation avec notre flotte. En tout cas, grand bravo pour cette représentation sans pareil.

Par Toutatis, notre légion mandréenne n'est pas venue à bout d'Astérix, alias Arcordéonix, qui a terminé 1er de la Classe P2. Astérix, du CNMT, est très bien mené et se montre très régulier. Pour lui passer devant la saison prochaine, nous avons notre potion magique : les formations et les entrainements programmés le samedi dès septembre ! ZouRS monte sur la deuxième marche du podium à 36 points du légendaire Gaulois. Très assidu lui aussi, il a le potentiel pour monter sur la plus haute marche du podium en 2023 car il sait aller vite. Comme beaucoup, les instructions de course de la Coupe de la Petite mer, inintelligibles pour une classe Plaisance, lui ont fait perdre de précieux points. Elles d'Anges, une valeur montante, complète le podium et n'a couru que 5 manches donc il y a du potentiel. En effet cet équipage féminin vient de se lancer dans l'aventure "régate" et avec succès. Un nouveau podium en 2023 est tout à fait envisageable. Joe Barre est en très grande forme actuellement, il termine 4e grâce à un sprint final très fructueux. Il a également le potentiel de podium en 2023. Santa Giulia est 5e, il marche fort dans la brise. Pace e Salute lui aussi débute dans l'aventure "régate" P2 et ses résultats sont prometteurs. Il a réalisé une très honorable 7e place. Sanoa 3 et Pinot Noir sont dans le "top ten". Cilaos 3 renoue avec la régate, la Classe P2 semble le séduire. Il va donc très probablement améliorer sa place de 10e la prochaine saison. Orphie V, Toa Moa Too, African Queen et Sea Soon ont suivi la devise du baron Pierre de Coubertin ce qui est plus qu'honorable.

On vient de le voir, la Classe P2 va comme un gant à notre flotte "plaisance". Elle permet de régater et de s'amuser en toute simplicité sur des croiseurs. Cerise sur le gâteau, elle nous offre une superbe opportunité de points et de podiums.

storage?id=2481347&type=picture&secret=Hz2lhpra8yhLdGIEYwEvVxmckbOGTmIAaQu8aQUo&timestamp=1656512783

Un grand merci au comité de course

Une régate ne peut pas avoir lieu sans comité de course ! Grand Merci à Yves Maillard et Ségo' de nous permettre de régater au fil de la saison. Ce grand engagement bénévole mérite des applaudissements et notre plus grande reconnaissance.

Merci également à Christian Freze qui arbitre également une grande partie des régates du CNMT. Patrick Jeannot, dont l'arbitrage a pour le moins surpris (dans le mauvais sens) pendant la Coupe de la Petite mer et qui s'affiche résolument anti Classe P ne fera plus comité au CVAT les saisons prochaines.

Soirée de remise des prix au CN Salettes

La remise des prix a eu lieu au Club nautique des Salettes, c'est à dire dans un écrin "so quite" situé dans le port de Carqueiranne. Le cadre est réellement superbe particulièrement aux beaux jours. Pour bien accueillir les compétiteurs avant la lecture des palmarès, des boissons fraîches étaient proposées tout comme de la bière pression - bière des Îles - offertes par la société Vétus. Se retrouver autour d'une boisson bien fraîche, et de "refaire la régate" avant la lecture des résultats a contribué à favoriser une grande convivialité - chère au CVAT.

La remise des prix des différentes classes s'est montrée dynamique, animée et fort sympathique, les compétiteurs et le comité étant en grande forme. Il y avait même un podium, une première ! Une fois encore, on ne peut que féliciter les régatiers de l'ANSM. Ils ont fait de très bons résultats, on l'a vu, mais comme de coutume, ils sont venus en grand nombre. C'est un signe de reconnaissance envers les bénévoles qui ont organisé toute cette soirée.

Autre point positif qui est dans l'ADN du CVAT, il n'y a peu ou pas d'esprit de chapelle, chauvinisme et esprit partisan à l'appartenance à un club. Chaque bateau est chaleureusement applaudi par l'ensemble des compétiteurs. Cela agrémente encore plus le côté convivial de la soirée, donc une garantie de bons moments...

Un buffet grillades généreux : Chaque club du CVAT a sa spécialité pour recevoir au mieux les compétiteurs. A Carqueiranne ce sont les grillades & frites. Une escouade de "grilladins" œuvrait avec un sacré rendement, 300 copieuses assiettes ont été servies dans une ambiance fort sympathique.

A la vue des desserts, le" DJ " a virtuellement affalé son pavillon "Aperçu" et a commencé sa "procédure" aux platines => "Avertissement, préparatoire, minute" et Jingle. On a dansé jusqu'à minuit passé, pour le plus grand plaisir des régatières et régatiers. Grand bravo aux équipes bénévoles du CNS pour cette superbe soirée !

Quel plaisir de revivre des moments pareils après tant de mois de contraintes sanitaires !

De nombreux bénévoles font vivre ce challenge en plusieurs manches de l'aire toulonnaise, et de nombreux compétiteurs adhèrent à cette dynamique, puisque 112 bateaux ont participé à l'édition 2020-2022.

Quelle que soit la classe, le niveau augmente et en parallèle la très bonne ambiance également, c'est "top".

L'ANSM s'est illustrée au fil de la saison et a remporté le Challenge de l'aire toulonnaise 2022. Elle n'est pas passée loin du Trophée des podiums... Rendez-vous l'année prochaine car nous avons le potentiel pour réaliser le "doublé".

En plus des bons résultats, l'ANSM fait honneur aux organisateurs de régates en venant en nombre aux remises des prix, c'est notre force et c'est très apprécié.

Donc, pour les régatières et régatiers de l'ANSM, plus les adhérents qui apportent leur soutien, on ne peut dire qu'un seul mot...

BRAVO !

Documents
icoPaperclip32Dark CLASS CVAT 2022_06_06.pdf
1 commentaire(s)
Aucun commentaire pour le moment.
Consultez également
3e édition des Voiles Roses : évasion et partage en mer

3e édition des Voiles Roses : évasion et partage en mer

Samedi 18 juin, les skippers et bénévoles de l'ANSM se sont mobilisés pour offrir une sortie en...

Sophie GRISON
24 juin 2022
Puces nautiques 2022 de l'APM

Puces nautiques 2022 de l'APM

L'APM organise ses Puces nautiques le dimanche 12 juin 2022 de 8 heures à 16 heures.Lieu :...

7 juin 2022
L'ANSM s'associe au "No Plastic Challenge"

L'ANSM s'associe au "No Plastic Challenge"

La section Mer Propre de l'ANSM s'associe au "No Plastic Challenge" initié par l’association "No...

2 juin 2022
La Mandréenne : retour de l'IRC en rade de Toulon

La Mandréenne : retour de l'IRC en rade de Toulon

Organisée par l'ANSM, la première édition de cette régate IRC en équipage se tiendra les samedi...

Sophie GRISON
11 avril 2022
Des nouvelles des "Fleurs de Sail"

Des nouvelles des "Fleurs de Sail"

Après quelques lundis très ventés la commission féminine de l’ANSM a pu ce lundi 28 mars 2022...

Marie Pierre YTA
30 mars 2022